Bien que des normes nationales et internationales interdisent l’utilisation de la peine capitale contre les malades et les handicapés mentaux, des professionnels de santé travaillant avec les condamnés à mort estiment que bon nombre d’entre eux relèvent de ces catégories.

Les désordres mentaux chez les personnes qui risquent la peine capitale sont au cœur de la 12e Journée mondiale contre la peine de mort du 10 octobre 2014, qui est aussi la Journée mondiale de la santé mentale.

Lire l'article et regarder les interviews vidéo